Jean-Paul Goude – Humorous provocations

Jean-Paul Goude Grace Jones

Jean-Paul Goude: “Grace Jones, Revised and Updated, New York”, 1978, Digital chromogenic print, edition of 10, size: 76 x 102 cm. Price € 11.500. – Contact Gallery!

 

About Jean-Paul Goude

As an artist, Goude switches between mediums with ease. He started his studies in fine art, before turning illustrator for Esquire. He became the magazine’s art director in 1968, where his twisted drawings of Mao Zedong bathing in the Yangtze with a rubber duck gained him notoriety on the New York scene. When he met Grace Jones, he became her partner and creative collaborator, helping craft her ur-woman image—but more on that later. In the decades since, he’s photographed campaigns and editorials, directed TV spots, and staged performance pieces, much of which was recounted in a Musée des Arts Decoratifs exhibit in 2011 and his 2005 book, So Far, So Goude. His Collaborations With Grace Jones Made Him Famous. Jones and Goude met in the late 1970s. “In 1977 or ’78, I met Grace and it was a period of decadence. People were still doing lots of drugs, and I had been working so hard for so long, and she made me part of her lifestyle, made me go out dancing at Studio 54. She became an obsession and we did everything together,” he told WWD of the songstress. Goude photographed Jones for many of her album and EP covers, including Island Life, Nightclubbing, and Slave to the Rhythm, and collaborated on her look and live performances. Their romantic relationship ended when Jones became pregnant with their son, but Goude maintains the two are still friendly.

 

Né d’une mère américaine et d’un père français, Jean-Paul Goude débute sa carrière au magasin du Printemps en tant qu’illustrateur, en 1964. Six ans plus tard, il est nommé directeur artistique de la revue Esquire, s’installe à New York, se fait embaucher par le New York magazine et rencontre la chanteuse Grace Jones, dont il devient le manager. En 1983, il publie chez Xavier Moreau son autobiographie intitulée ‘Jungle Fever’, et dirige son premier spot publicitaire pour Lee Cooper. À partir de 1984, il réalise régulièrement des films pour la publicité en prenant soin de révéler chez ses modèles féminins un côté sauvage et animal, voire masculin. De nombreuses marques de prestige (Citroën, Perrier, etc.) lui font appel tout au long de sa carrière, Chanel en tête.En 1989, le gouvernement lui confie la conception d’un défilé monumental sur les Champs-Élysées à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française. Un projet de taille qui accroît considérablement sa notoriété. Un an plus tard, il réalise un film pour le parfum Égoïste de Chanel, une production qu’il considère comme étant l’une de ses plus belles œuvres. En 1991, il conçoit le nouveau logo de La Cinq. Puis participe au projet Coco de Chanel en réalisant les photos promotionnelles et le célèbre spot publicitaire dans lequel on retrouve Vanessa Paradis, nouvelle égérie de la marque, sifflant dans une cage comme un oiseau.Après plusieurs années passées au sein de la célèbre maison de haute-couture, Goude devient en 2011 directeur artistique des campagnes publicitaires des Galeries Lafayette. Novateur, il invente ses affiches comme un scénariste réalise une série et met en scène Laetitia Casta, la faisant jouer aussi bien le Père Noël que la jeune mariée. Après ‘Tout Goude’, sorti en 2005 aux Éditions de La Martinière, le graphiste et publiciste français signe en 2009 ‘Chronique d’une image : Jean-Paul Goude aux Galeries Lafayette’ (Éditions de La Martinière). Deux ans plus tard, il présente au musée des arts décoratifs de Paris ‘Goudemalion, sa vie, son œuvre’, la première rétrospective de ses quarante ans de création.

 

__________________________________________